Les Mémoires d’une jeune fille rangée

Les Mémoires d’une jeune fille rangée    Simone de Beauvoir 

Les Mémoires d’une jeune fille rangée décrivent les vingt et une premières années de l’auteur : de sa toute petite enfance à sa réussite à l’agrégation de philosophie en 1929. Simone de Beauvoir décrit son éducation dans une famille bourgeoise désargentée et déclassée, puis son virage par rapport à la vie toute tracée que sa famille lui propose, grâce à la littérature et la philosophie ainsi qu’à des relais humains (Zaza, son cousin Jacques, Herbaud). Elle est mue par une volonté d’engagement social et philosophique (le moteur même de son existence) et par le souhait que sa vie serve, de choisir son destin, de devenir quelqu’un. Elle s’oriente vers la philosophie et travaille avec acharnement et détermination. En préparant le concours de l’agrégation, elle entrera, par l’intermédiaire d’Herbaud, au sein d’un groupe d’étudiants brillants, dont la figure de Sartre se détache. Le surnom de Castor lui est donné par son nouvel ami Herbaud, trouvant une ressemblance entre Beauvoir et beaver qui signifie castor en anglais. Son œuvre exprime son anticonformisme face à la société de l’époque.

Les Mémoires d’une jeune fille rangée

Laisser un commentaire